Peinture – Généralités

17 décembre 2010   Commentaires fermés   Mots-clefs :, , , , , , , ,

 

Qu’est-ce qu’une peinture ?

Pots de peintureUne peinture a pour principal but la décoration mais peut aussi dans certains cas avoir une fonction purement technique comme par exemple jouer le rôle de barrière contre l’humidité ou protéger les structures métalliques contre la corrosion.

Elle devra donc présenter des propriétés fondamentales aussi variée que la stabilité des teintes dans le temps ou la perméabilité à la vapeur d ‘eau.

Les principaux constituants d’une peinture se classent dans cinq grandes catégories :

  • Les liants : Le liant (ou encore la résine) joue un rôle fondamental dans la formulation d’une peinture, il est l’élément qui lie ensembles les constituants de la peinture et qui assure la cohésion du film de peinture et son adhérence sur le support. Enfin, il protège ces ingrédients des agressions extérieures.
  • Les pigments : D’origine minérale ou organique, les pigments vont donner au revêtement sa couleur et son opacité. Le pigment le plus utilisé est sans aucun doute le dioxyde de titane qui est le pigment blanc que l’on retrouve dans toutes les peintures pour apporter blancheur et opacité.
    • Pigment minéral : Pigment d’origine minérale, d’origine naturelle comme les ocres ou terre se Sienne, ou d’origine synthétique comme la plupart des oxydes de fer jaunes ou rouge très utilisés en peinture bâtiment. Ces pigments présentent une excellente tenue à la lumière, à l’eau, aux alcalis et aux acides. Couleurs types: ocre jaune, rouge brique.
    • Pigment organique : Les pigments organiques sont principalement d’origine synthétique. Ils offrent une grande variété de couleur mais sont généralement moins résistants à la lumière et aux acides et bases que les pigments minéraux. Couleurs types: violets, rouge magenta.
  • Les charges : Elles sont essentiellement de nature minérale sont utilisées pour augmenter l’extrait sec et l’’épaisseur du film. Contrairement aux pigments elles n’’apportent pas d’opacité ni de couleur. Elles sont aussi employées pour améliorer la matité du film. La charge la plus économique et la plus répandue est le carbonate de calcium que l’on retrouve dans toutes les peintures mattes.
  • Les solvants : Les solvants permettent d’ajuster la viscosité (la consistance) de la peinture. Après l’application ils s’évaporent pendant que le film de peinture durcit. Le white spirit est le solvant usuel des peintures décoratives même s’il tend à être remplacé par des versions sans odeur beaucoup plus confortables à utiliser. L’eau n’est pas un solvant mais plutôt un diluant. Les résines utilisées dans les peintures en phase aqueuse ne sont pas dissoutes mais simplement dispersées sous forme de petites particules dans l’eau.
  • Les additifs : (ou Adjuvants) Substances incorporées à faible dose dans les peintures pour modifier certaines propriétés. Les algicides/fongicides améliorent par exemple la résistance aux algues et aux moisissures.

Les différents types de peintures

Il existe trois familles de peintures (acrylique, glycérophtalique et spécifique) lesquelles se déclinent en trois finitions (mate, satinée et brillante). C’est la mise en perspective de ces deux caractéristiques (composition chimique et finition) qui va déterminer le choix et l’aspect final.

Les fabricants utilisent parfois une autre dénomination des familles parlant alors de peintures ‘bâtiment’, c’est-à-dire des peintures essentiellement destinées aux murs, plafonds et sous-couche, de peintures ‘finition’, c’est-à-dire les peintures acryliques ou laquées et de peintures ‘spécifiques’ pour le bois et le métal.

Les peintures glycérophtaliques

Ce sont les fameuses peintures à l’huile (de lin généralement), laquelle n’est en réalité que le liant qui permet de tenir ensemble les pigments et/ou les sels qui font la peinture. Encore que l’huile elle-même tend à disparaître puisqu’elle est aujourd’hui couramment remplacée par une résine synthétique issue d’une réaction chimique appelée résine alkyde.

Ce type de peinture est préféré pour son aspect décoratif traditionnel, sa solidité (si on tape dessus, la peinture résiste sans se morceler par exemple) et sa résistance à l’humidité puisque l’eau ruisselle dessus sans l’imprégner. De fait, elles sont lessivables et résistent également aux attaques des produits ménagers.

Toutefois, la version moderne de la peinture à l’huile présente encore les défauts de contenir des quantités importantes de solvants et de dégager de fortes odeurs. Elle est enfin plus longue à sécher.

Les peintures acryliques dites en phase aqueuse

Les peintures acryliques sont d’un usage plus récent mais ont rapidement conquis professionnels et particuliers puisqu’il s’agit désormais des peintures les plus utilisées à l’intérieur. La raison en est simple : elles sont fabriquées à partir de résine d’acrylique qui se dilue dans l’eau et s’appliquent sur tous les matériaux ou presque. De plus, elles sont sans odeur, sèchent rapidement, permettent le nettoyage des outils à l’eau courante et, enfin, contiennent peu, voire pour certaines plus du tout, de solvants, ce qui les rend ‘écologiquement correctes’.

Pour des raisons d’hygiène, de normes et aussi d’écologie, ce sont donc les peintures que vous trouverez le plus facilement et abondamment dans le commerce. A noter qu’elles peuvent être nettoyées à l’eau mais, en aucun cas, lessivées, leur résistance aux produits ménagers étant bien moindre que la peinture à l’huile.

Les peintures spécifiques

Si le matériau du support peut influencer le choix de la composition chimique et de la famille de peinture, et même si celle-ci est conçue pour s’appliquer sur le plâtre, le béton, le ciment ou autres, il existe toutefois des matériaux rétifs, comme le bois, qui demandent des peintures spécifiques.

En effet, le bois sera traité avec des apprêts (produit destiné à protéger le bois contre les agressions parasitaires) et des lasures, pour les embellir. Il en va de même pour la peinture sur métal.

De même, d’autres produits peuvent intervenir pour ce qui concerne le travail du peintre décorateur, qui en aura besoin pour obtenir des effets particuliers, comme le faux bois, le faux marbre ou les trompe l’œils.

A noter enfin que des peintures possèdent aujourd’hui le label NF environnement.

Les COV

Un COV (Composé Organique Volatil) est une substance chimique qui s’évapore dans l’atmosphère au cours d’activités industrielles (automobiles, industries, solvants…) ou bien résultant d’émissions naturelles (plantes, arbres, animaux…).Les COV sont présents dans les peintures en phase solvant mais aussi dans les peintures en phase aqueuse. Dans les peintures en phase solvant ils ajustent la viscosité de la peinture alors que dans les peintures phase aqueuse ils permettent la coalescence (Étape critique du séchage d’une peinture acrylique. Les particules de résine acrylique dispersées dans l’eau fusionnent entre elles pour former un film continu).

Depuis 2004 la Directive européenne 2004/42/CE a été votée pour limiter la teneur totale en COV des peintures décoratives.

La Directive a classé les peintures en 12 catégories, elles-mêmes réparties selon deux sous-catégories : les peintures en phase aqueuse et les peintures en phase solvant. Dans chaque catégorie la teneur maximale en COV a été fixée en tenant compte des performances attendues par l’utilisateur. A performance équivalente les alternatives en phase aqueuse ont été privilégiées. Par contre sont maintenues les peintures solvantées qui présentent un avantage technique.

La teneur en COV est exprimée en grammes de solvant par litre de peinture (g/l). Il s’agit de la teneur maximale, c’est à dire que la dilution sur chantier doit être prévue par le fabricant.

Cat.

Sous-catégories de produits

Phase

Teneur maxi en C.O.V au 01.01.2010

a

Murs et plafonds intérieur mat

(brilllance < 25 à 60°C)

PA

30 g/l

PS

30 g/l

b

Murs et plafonds intérieur brillant (brilllance > 25 à 60°C)

PA

100 g/l

PS

100 g/l

c

Murs extérieurs support minéral

PA

40 g/l

PS

430 g/l

d

Peintures intérieur/extérieur pour finitions et bardages bois ou métal

PA

130 g/l

PS

300 g/l

e

Vernis et lasures intérieur/extérieur pour finitions y compris lasures opaques

PA

130 g/l

PS

400 g/l

f

Lasures non filmogènes intérieur/extérieur

PA

130 g/l

PS

700 g/l

g

Impressions

PA

30 g/l

PS

350 g/l

h

Impressions fixatrices

PA

30 g/l

PS

750 g/l

i

Revêtements monocomposants à fonction spéciale

PA

140 g/l

PS

500 g/l

j

Revêtements bicomposants à fonction spéciale pour utilisation finale spécifique, sur sols par exemple

PA

140 g/l

PS

500 g/l

k

Revêtements multicolores

PA

100 g/l

PS

100 g/l

l

Revêtements à effets décoratifs

PA

200 g/l

PS

200 g/l

PA : Phase aqueuse – PS : Phase solvant

Les risques

La sécurité du peintre passe avant tout par le respect de quelques règles simples.

Savoir lire les étiquettes et les fiches de données de sécurité.

Il faut bien connaître les produits et les risques qui sont liés à leur utilisation. Les peintures, au même titre que les produits chimiques, sont étiquetées avec des étiquettes réglementaires qu’il convient de connaître et de comprendre. Elles décrivent les risques potentiels et donc les précautions à prendre pour utiliser les produits en toute sécurité. Des pictogrammes signalent les produits dangereux pour la santé, pour l’environnement ou les risques d’incendie et d’explosion. On les retrouve aussi sur tous les produits de la vie courante qui le nécessitent comme les détergents ménagers ou les engrais et désherbants.

De même, il est recommandé de prendre connaissance des fiches de données de sécurité. Ces fiches sont disponibles sur demande auprès des fabricants ou peuvent encore être téléchargées sur leurs sites internet.

Quelques exemples de pictogrammes et leur signification :

Risques peinture

Utiliser des gants, un masque et des lunettes de sécurité.

Le port de gants évite le contact répété avec les peintures ou avec les solvants de nettoyage qui à la longue peuvent dessécher la peau ou provoquer des réactions allergiques. Les masques devront être utilisés lors d’opérations comportant des risques particuliers comme le ponçage ou le décapage. Les lunettes de sécurité évitent les projections accidentelles dans les yeux.

Un chantier propre et organisé évite les accidents.

Stocker peintures et solvants dans un local aéré où il sera interdit de fumer.

.
.

 

 

 

 

Retour au sommaire

 

Les commentaires sont fermés.

Copyright © 2009 tous droits réservés. Abonnez vous au flux RSS.